vendredi 6 mars 2015

Trilogie de l'Empire tome 1, Raymond Feist

Titre du livre : La Trilogie de l'Empire tome 1 : Fille de l'Empire
Titre original :
Riftwar : Kelewan Empire book 1 : Daughter of the Empire
Auteur :
Raymond Feist & Jenny Wurts
Résumé : C'est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s'apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut reformer au plus vite l'armée décimée, pérenniser les liens commerciaux qui assurent au clan ses revenus et nouer des alliances politiques susceptibles de mettre en échec les plans des maisons rivales. A condition, bien sûr, de survivre aux assassins toujours plus nombreux qui viennent la traquer jusque dans son fief...
Source : http://www.livraddict.com/biblio/book.php?id=274

Avis personnel

Raymond Feist est pour moi un auteur incontournable de la fantasy, qu'il faut absolument découvrir. J'ai lu il y a quelques années « Pug le magicien » que j'avais vraiment aimé. Puis, l'année dernière, j'ai continué à lire la trilogie et dilogie suivantes. J'ai souvent entendu parler de la trilogie de l'Empire, se passant en même temps que « Pug le magicien » mais sur l'autre monde. A l'époque, je n'étais pas prête à passer de l'autre côté, qu'on voit comme les méchants sur Midkemia. On a finalement mis la trilogie entre mes mains avec pour mot d'ordre de la lire. Et c'est ce que j'ai fait. Pour le moment, je n'ai lu que le premier tome, le second est en cours de lecture.

Mara Acoma est une jeune fille qui va prononcer ses vœux pour devenir une Soeur de Lashima. Pile au moment où elle allait intégrer l'organisation, des soldats débarquent dans le temple pour lui annoncer que son père et son frère sont morts au combat sur le monde barbare, et, qu'elle est donc l'héritière du domaine familiale et du nom des Acoma. Elle ne peut donc plus intégrer les Soeurs de Lashima. Jamais préparée à devenir l'héritière, elle se retrouve propulser à la tête de la famille, sans expérience, sans soldats pour la protéger et sans grande richesse. Sur Kelewan, tout est question de pouvoir et de richesse. Celui qui n'avait pas ça était voué à être annihilé par une des autres familles. Elle va devoir faire tout ce qui est en son pouvoir pour s'en sortir vivante et garder l'honneur de sa famille intact. Mais va-t-elle réussir, elle, qui était destinée aux soeurs de Lashima ? Comment va-t-elle y arriver ? Les autres familles ne vont-elles pas en profiter pour augmenter leur pouvoir en la détruisant ?

A chaque fois que je retrouve la plume de Raymond Feist, j'ai l'impression de rentrer à la maison. Il m'embarque avec une facilité déconcertante dans son univers.

Ici, nous ne sommes plus sur Midkemia mais sur Kelewan, le monde qui envahit le pays de nos héros de « Pug l'apprenti magicien ». On va en savoir plus sur eux que ce que l'on a appris dans la première trilogie. Pour cela, nous suivons Mara, jeune héritière et dernière survivante de sa famille. Pour vous donner une idée de la différence entre les deux pays, je dirais que Midkemia est une sorte d'Europe au Moyen-Age alors que Kelewan est l'Asie à la même époque. Je parle de l'Asie car là-bas, la famille et l'honneur de la famille sont très importants et ça m'a fait pensé à ce qu'on sait de l'Asie et leur valeur du respect et de l'honneur. Sur Kelewan, chaque famille a son honneur mais a également du pouvoir et l'argent. Il faut être fin stratège et fin guerrier pour mériter sa place au rang des plus grandes familles. La ruse, la trahison et les complots sont partis de mises sur ce monde pour gagner encore plus de pouvoir et avoir une meilleure position. C'est dans cet esprit-là que Mara hérite du titre de chef de famille et qu'elle doit naviguer parmi les requins alors qu'elle était vouée à devenir prêtresse. Et la voir batailler avec toutes ces nouvelles responsabilités, ce fut grandiose. On est loin des combats d'épées, des courses effrénées en cheval ou des tours de magie. Ici tout repose sur la tête et il faut l'avoir bien rempli ainsi qu'avoir des tripes. Et voir Mara nous prouver (ou pas) qu'elle a l'étoffe pour ça, fut prenant. Dès les premières pages, on se demande si elle va réussir, elle a l'air tellement fragile et douce, on a l'impression qu'elle va casser au premier obstacle. Mais l'auteur a plus d'un tour dans son sac et on va de surprise en surprise (bonnes comme mauvaises... je dois avouer que je ne pensais pas que Feist irait jusque là).
J'ai quand même un point négatif à soulever, qui je l'espère ne va plus être présent dans les tomes suivants : je trouve que Mara a eu à certains moments beaucoup (trop?) de chance.
Du côté des autres personnages, je dirais que j'ai eu mes petits préférés : Keyoke et Papéwaio. Deux militaires qui ont ça dans le sang et sont prêts à tout pour leur famille.
Mais d'autres m'auront fait grincer les dents comme la nourrice de Mara. Je n'arrive pas à me l'encadrer, je la trouve trop exécrable.


Pour résumer, j'ai vraiment aimé ce premier tome et j'ai été surprise par cette nouvelle histoire de Raymond Feist. Il est sorti du sentier sur lequel on était habitué de le voir et ça a très bien marché pour moi. Il me tarde de lire la suite.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire