lundi 28 octobre 2013

Allegiant, Veronica Roth

Titre du livre : Allegiant
Auteur : Veronica Roth
Résumé :The faction-based society that Tris Prior once believed in is shattered—fractured by violence and power struggles and scarred by loss and betrayal. So when offered a chance to explore the world past the limits she's known, Tris is ready. Perhaps beyond the fence, she and Tobias will find a simple new life together, free from complicated lies, tangled loyalties, and painful memories.But Tris's new reality is even more alarming than the one she left behind. Old discoveries are quickly rendered meaningless. Explosive new truths change the hearts of those she loves. And once again, Tris must battle to comprehend the complexities of human nature—and of herself—while facing impossible choices about courage, allegiance, sacrifice, and love.
Source : amazon.fr




Avis personnel /!\ Les commentaires en-dessous de cet article peuvent contenir des spoilers. Prenez donc garde si vous n'avez pas encore lu le livre.

Il y a 2 ans, je découvrais la saga Divergent qui avait été un gros coup de cœur pour moi. L'année d'après, j'avais dévoré Insurgent et la fin m'avait laissé sur ma faim. Encore un an à tenir pour avoir la touche finale, le dernier tome. Et le voilà, entre mes mains. J'ai mis 3 jours pour le livre, on m'avait dit que beaucoup de monde détestait la fin donc j'appréhendais. J'ai eu du mal à m'y mettre sérieusement au début, puis, l'écriture de l'auteur m'a enchaîné aux pages.

Petit aparté sur les couvertures : Allegiant ne déroge pas à la règle, sa couverture est magnifique. L'une des raisons pour lesquelles j'ai acheté les livres en VO (avant de voir qu'en VF ce serait les mêmes) c'est pour les couvertures. Elles sont magnifiques. 

Après la découverte de la vidéo d'Edith Prior, la prise au pouvoir des Factionless, le monde est sans dessus dessous. Evelyn Johnson, la mère de Four, a pris le contrôle au nom de la liberté, mais quelle liberté? Sous l'idéalisme de supprimer les factions, elle écrase les gens de la ville sous le seul choix de ne plus avoir de factions et interdit plus que tout la croyance des faits que raconte la vidéo. Et cela ne plait pas à tout le monde.
Croyant à un monde meilleur, Tris, Four, Christina et quelques autres décident de s'échapper afin de comprendre d'où venait Edith Prior et ce que recèle le monde extérieur. Là-bas, ils découvriront beaucoup de choses, en bien comme en mal. Leurs croyances seront mis à mal et leur loyauté également.

Outre mon appréhension, le début d'Allegiant est long car l'auteur fait découvrir à ses personnages le nouveau monde et à quelle place il s’intègre dans celui-ci. On va de surprises en surprises, de découvertes en découvertes, aussi déroutés que les personnages car il nous faut aussi assimilé toutes les nouvelles informations et les mettre en relation de ce qu'on sait des tomes précédents. Et c'est dur car bien entendu, on ne nous offre pas toute la vérité sur un plateau d'argent, ce serait trop facile !
Au contraire des tomes précédents, l'action arrive assez tard, elle ne sert juste qu'à amener à la fin, à ce que tout va devenir. Ca permet donc à l'histoire de se concentrer sur les personnages et leurs manières de se confronter à leur nouvelle réalité et de quelle façon ils vont gérer ça. Notamment Tris et Four. Ah ces deux-là, j'ai cru qu'ils allaient me faire tourner en bourrique. Bien entendu, sinon ce ne serait pas intéressant, ils réagissent différemment à leur situation et ça amène à des situations assez frustrante pour le lecteur, comme moi, qui adore leur couple ! 

Une des particularités de ce tome est l'alternance des chapitres entre le point de vue de Tris et celui de Four. Alors qu'on ne voyait que l'histoire à travers les yeux de Tris dans les deux premiers livres, ici on peut avoir deux histoires. Je regrette presque que l'auteur ne l'ait pas fait dès le début. Grâce au pov de Four, on sait enfin qui il est, pourquoi il est comme ça. On avait deviné, en tout cas je l'avais deviné, qu'il était un personnage assez complexe derrière l'amour qu'il porte à Tris, mais je n'aurais pas deviné à quel point sans ces pov. 
Donc je trouve que c'est une réelle force de ce livre. Four est un bon personnage à suivre !
Pour résumer mon avis sur ce tome : j'ai bien aimé mais j'ai un soucis avec l'histoire de fin. Globalement à la saga, je la trouve très bien construite, la fin est logique et on ne pouvait avoir autre chose. Les idées ont été très bien traité, il n'y a pas de choses bâclées à mon sens. Je garderai le premier tome comme mon coup de coeur, la saga reste pour moi une bonne saga, même si les deux autres livres n'atteignent pas la perfection que j'ai trouvé à Divergent.

Pour ceux qui ne veulent pas être spoiler sur la fin, ne chercher pas à lire ce qui suit. Je vais me lâcher complétement et spoiler à tout va. 
/!\ Attention aux commentaires qui pourraient contenir des spoilers.
(Avec la souris, surligner le passage ci-dessous pour lire mon avis sur la fin du livre)
Je vais aborder le sujet qui est le plus dur pour moi : la fin.
Je pense que je suis obligée d'en parler car elle m'a vraiment prise aux tripes. Je ne peux décemment pas croire que Veronica Roth ait tué son personnage principal. Oui je sais, c'est logique, elle s'est toujours distingué pour se sacrifier elle-même que les autres. 
Mais comment a-t-elle pu abandonner Four et se sacrifier pour le frère qui n'a pas hésité lui à la sacrifier? Puis comment tu veux dire "Je t'aime" à quelqu'un en te tuant et en leur infligeant le chagrin et le deuil qui est inhérent à ce sacrifice? Surtout après avoir vécu autant de choses. Le chagrin de Four, la façon dont il découvre sa mort m'a vraiment pris aux tripes.  J'ai pleuré à partir de la mort de Tris et je ne me suis pas arrêté avant de tourner la dernière page. Veronica Roth a réussi à exprimer à travers ses mots tout le chagrin que porte Four en lui, la détresse dans laquelle il est tombé. J'aurais presque aimé qu'il meure également à la fin. Un peu comme les amants maudits. Mais surtout pas que l'un meure et que l'autre doit apprendre à vivre sans lui. Heureusement l'auteur n'a pas essayé de lui donner une fin heureuse avec quelqu'un d'autre. Je crois que ça aurait été le pire.
Donc pour moi, je n'aime pas la fin car la force du livre, en dehors de son histoire, c'était l'histoire entre Tris et Four. Je voulais une fin heureuse pour eux. Surtout que pendant tout le livre, ils parlent de l'après, d'à quel point ils seront heureux après que tout soit fini. Je voulais voir ça, savoir qu'ils connaitront ça, eux qui n'ont pas eu des moments faciles.
Mais je reste sur mon avis que malgré je n'ai pas eu ce que je veux, la fin est logique avec l'histoire et que c'était celle qu'il fallait.

Logo Livraddict

8 commentaires:

  1. je ne suis absolument pas d'accord avec toi concernant la fin de la saga divergente Véronica Roth a écrit cette fin sans penser à ses lecteurs, ses fans qui ce sont tellement attaché à Tris elle me déçoit beaucoup et je voudrait pouvoir changer cette fin tragique... :(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut séparer deux choses : faire plaisir aux fans et finir sa saga dans la même ligne de conduite de base.
      Moi aussi je ne veux pas de cette fin, j'aimerais pouvoir la changer.

      Mais si tu repenses à tous les tomes, c'est dans le caractère du perso, ça a toujours été sa tendance à faire ça, donc c'est logique même si ça nous plaît vraiment pas.

      Supprimer
  2. La fin est horible je suis deçus par Veronica Roth est de la fin du livre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord, la fin est vraiment horrible; dommage que tu n'es pas aimé.

      Supprimer
  3. ok la fin est nul moi aussi j'ai pleuré mais il ne peut pas toujours avoir une fin avec "Il vivent heureux et eux plein d'enfants" moi j'ai bi1 aimer. J'ai surtous pleuré pour Tobias...j'avoue j'aurrai prefere que Tris se fasse tué par quelqu'un que, qu'elle se tue elle meme...et surtout j'aurai prefere que soit Tris et Tobias meurt ensemble ou vive ensemble mais Veronica a voulait d'une fin triste pour ne pas recopiers Hunger Games et je pense qu'elle a raison

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. /!\ SPOILER /!\
      Je ne dis pas que j'ai détesté. J'aurais aimé avoir la fin "ils vivent heureux et eurent plein d'enfants", ils le méritaient bien. Ca m'a fait halluciner de lire cette fin mais comme je l'ai dit dans mon article, je la trouve complétement logique avec le personnage de Tris et son côté "selfless".

      Supprimer
  4. Je crois qu'en tuant Tris, elle a voulut nous faire comprendre Quelque chose V.Roth.
    Et je ne suis pas d'accord sur quelque chose: Tris s'est sacrifier pour son frère qui l'avait trahit, c'est ça qui est le plus beau. Ça nous explique quelle l' pardonnée, qu'elle l'aime, que c'est Le sang avant les faction. Les personnes qu'on aime avant la faction. Je trouve ça vraiment beau, c'est juste que la mort de Tris m'a fait souffrir. Mais de là, j'adore cette saga, parce qu'ils ne nous font pas de happy end sans aucun sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est beau mais surtout triste!

      Supprimer