jeudi 30 juin 2011

Bilan du mois - Juin 2011

Voici une petite liste des livres lus ce mois-ci :

- Pride and Prejudice, Jane Austen (5/5)
- L'été où je suis devenue jolie, Jenny Han (4/5)
- Divergent, Veronica Roth (5/5)
- 16 lunes, Kami Garcia & Margaret Stohl (3/5)
- L'apprenti d'Araluen, John Flanagan (3/5)

Divergent - Veronica Roth

Titre original : Divergent
Auteur : Veronica Roth
Résumé : In Beatrice Prior's dystopian Chicago, society is divided into five factions, each dedicated to the cultivation of a particular virtue—Candor (the honest), Abnegation (the selfless), Dauntless (the brave), Amity (the peaceful), and Erudite (the intelligent). On an appointed day of every year, all sixteen-year-olds must select the faction to which they will devote the rest of their lives. For Beatrice, the decision is between staying with her family and being who she really is—she can't have both. So she makes a choice that surprises everyone, including herself.
Source : Amazon.com




Avis personnel : 5/5
    J’ai lu ce livre, il y a, si je ne trompe pas, à peu près 1 an. J’en profite de lire « Insurgent » (le tome 2) pour faire mon article sur ce tome 1. C’est grâce au blog de Francesca (en fait, 50% de mes dernières lectures ont été choisies grâce à son blog) que j’ai découvert Divergent et son avis m’avait absolument donné envie de le lire. VO ou pas VO a été longtemps une question à laquelle je ne savais pas quoi donner comme réponse, puis je me suis lancée : version original, je ne pouvais décemment pas attendre la sortie française.

            Divergent est un livre s’inscrivant dans le genre de la dystopie, c’est-à-dire « un récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur et contre l'avènement de laquelle l'auteur entend mettre en garde le lecteur. La dystopie s'oppose à l'utopie : au lieu de présenter un monde parfait, la dystopie en propose un des pires qui soient. » (source: wikipedia.org) Le monde est divisé en 5 factions : Abnegation (Altruiste), Candor (Sincère), Erudite (Erudit), Amity (Fraternel) et Dauntless (Audacieux). Il existe une 6ème faction : les Factionless (Sans-Faction). Chaque faction est composée de membres dont leur principal trait de caractère correspond à leur faction. Chaque enfant né dans sa faction et y reste jusqu’à ses 16 ans où la Cérémonie du Choix se déroule. Durant cette cérémonie, la personne peut choisir de rester dans sa faction ou de se faire transfèrer dans une autre. Beatrice Prior a 16 ans et va passer cette Céromonie en compagnie de son frère.

            J’ai tout de suite accroché. La lecture en anglais ne m’a pas posé du tout de problème, il est assez facile à lire.
            L’histoire est très intéressante, grâce aux pensées de Beatrice et des événements, on en apprend plus sur plusieurs des factions, son histoire et comment les gens vivent. Beatrice appartient aux Abnegation. Les Abnegation font passer le bien des autres avant eux, n’ont aucune curiosité et ne sont là que pour aider les autres. Mais Beatrice n’arrive pas à s’adapter à sa faction, très souvent elle ne fait pas ce qu’elle aurait dû faire, elle sent que sa place n’est pas là. Alors quand arrive la Cérémonie du Choix, elle se pose la question de là où est vraiment sa place. Elle a deux choix : rester chez les Abnegation ou choisir de se faire transférer dans une autre faction. Là, elle devra passer le test d’initiation : elle le réussit et fera partie de sa nouvelle faction ; elle échoue et devient Factionless. Dur choix pour des jeunes de 16 ans. Comme ça l’est si bien écrit sur la 4ème de couverture : One choice can transform you. (« Un choix peut vous transformer »)
            L’attrait pour moi de ce livre est de savamment mélanger le côté dystopique (nouvelle vision d’un monde, la minorité qui s’oppose au fonctionnement actuel, la rébellion, etc.) et la romance.

J’aime beaucoup Beatrice, elle a été éduquée pour penser d’une façon mais comment elle est, fait qu’elle remet tout en question, malgré son envie de s’intégrer et se sentir à sa place dans sa faction et dans sa famille. Malgré ce désir, elle va quand même chercher à faire ce qui est le mieux pour elle. Ce n’est pas une héroïne qui se laisse porter par les événements, elle décide de ce qu’elle veut, quitte à faire des erreurs, mais c’est normal. Et c’est pour ça que je l’apprécie.
            J’aime beaucoup également le personnage de Four. Il est mystérieux et un caractère assez difficile mais il a un attrait certain. J’ai trouvé dommage qu’on ne le voit qu’à travers les yeux de Beatrice. On en apprend un peu sur lui dans ce premier tome et j’espère qu’on en apprendra plus dans le deuxième.

            En résumé, je conseille vivement de lire Divergent. C’est un très bon livre, prenant et intriguant et qui ne m'a pas déçue malgré la grande attente que j'en avais.

jeudi 23 juin 2011

L'été où je suis devenue jolie - Jenny Han

Titre du livre : L'été où je suis devenue jolie
Titre original : The summer I turned pretty
Auteur : Jenny Han
Résumé : Depuis qu'elle est enfant, Belly passe tous ses étés dans la maison au bord de la plage. Là, entre les bains de mer et les pichets de thé glacé, la vie est parfaite. Il y a Susannah et ses fils, Conrad l'ombrageux et Jeremiah, si charmant. Et puis l'été de ses seize ans, les choses changent. Susannah sourit un peu moins. Les garçons paraissent plus lointains. Parce qu'il se passe quelque chose dont personne ne parle. Belly aussi a son secret. La vie chavire doucement, pour chacun d'eux. Plus rien ne sera comme avant.
Source : amazon.fr



Avis personnel : 4/5
Ce livre m'a longtemps fait de l'oeil mais j'ai toujours repoussé son achat en V.O. Le deuxième tome est sorti en France et je me suis lancée.
J'ai passé un bon moment à le lire, c'est un livre sans prise de tête, simple et agréable à lire. Bon livre à lire si on veut pas se casser les méninges et passer du bon temps.
J'ai bien aimé le personnage de Belly (je me suis bien identifié à elle pour ses problèmes de coeur ^^) mais celui qui m'a le plus fait chaud au coeur c'est Jérémiah. Beau, gentil, drôle et sensible, presque mon homme parfait quoi! J'ai été moins attiré par Conrad, son côté mystérieux ne m'a pas fait chaviré. J'ai largement préféré le côté jovial de Jérémiah. Peut-être je changerais d'avis en lisant la suite?

Petit reproche que je ferais : ce livre se lit (trop?) vite. J'ai vraiment pas mis longtemps à le lire (genre 3h) et à la fin de ma lecture je suis restée frustrer de ne pas avoir la suite sous la main et que les aventures de Belly, Conrad et Jérémiah soit finie, que l'été soit fini.

En résumé : à lire pour une lecture pas prise de tête et agréable.

mercredi 22 juin 2011

[Film] Pride and Prejudice - Films de lover

Le site Films de Lover m'a demandé d'écrire un petit article sur les différences entre le livre de Jane Austen et le film de 2005 avec Keira Knightley et Matthew MacFadyen.

Cet article se trouve ici.

Merci à Frédéric.

mardi 14 juin 2011

Hunger Games


Titre du livre : Hunger Games
Titre original : Hunger Games
Auteur : Suzanne Collins
Résumé : Dans un proche futur, les États-Unis sont devenus un gouvernement fédéral dystopique dans lequel chaque district doit envoyer un garçon et une fille combattre lors d'un événement annuel télévisé, "The Hunger games", dont la seule issue est : tuer ou être tué. Lorsque la petite sœur de Katniss est tirée au sort pour y participer, Kat décide de prendre sa place.
Source : allocine.fr



Avis personnel : 5/5
Hunger Games est composé de 3 tomes : « Hunger Games », « L’Embrasement » et « La Révolte ». J’ai découvert cette trilogie grâce à Francesca qui en a fait une grande propagande sur son blog à mon plus grand bonheur. Il m’a fallu à peine 1 jour pour finir le premier tome, 2 soirées pour le deuxième et à peine 3 jours pour le dernier (j’ai essayé de faire durer le plaisir mais c’était trop dur de résister à la tentation de lire et savoir la fin).
Le premier tome m’a surprise. Je savais qu’il était question de jeux où il fallait tuer pour survivre, de quartiers contrôlé par un gouvernement stricte. Mais je ne m’attendais pas à ce que Suzanne Collins dépeigne cette univers d’une façon si juste qu’on est véritablement touché par les événements qui s’y déroule. Je pensais savoir à quoi m’attendre quand j’ai débuté les deux tomes suivant mais Suzanne Collins a tout de même réussi à me surprendre à chaque fois. On se dit « Non c’est pas possible, ça ne peut pas se passer comme ça, elle ne peut pas faire ça. » mais si elle peut et elle le fait. C’est une des raisons pour lesquelles j’aime beaucoup cette trilogie,
Au niveau des personnages, j’ai bien aimé Katniss et son caractère bien trempé (et ses « discussions » avec Haymitch sont excellentes). Elle est tellement intéressante à suivre que, presque (oui car je suis une romantique dans l’âme alors de la romance ça me gène jamais), son triangle amoureux avec Peeta et Gale n’était pas nécessaire. Si je devais choisir, je serai team Peeta.
Pour résumé : trilogie très intéressante, à lire de toute urgence.

lundi 13 juin 2011

La Mallorée

Titre du livre : La Mallorée
Titre original : The Malloreon
Auteur : David Eddings
Résumé : Voici venus les temps où les peuples respirent. Torak est mort, le dieu-dragon, l'Enfant des Ténèbres, et ma menace cosmique paraît conjurée. Tout est calme en tous lieux dans les royaumes du Ponant. Pourtant la Prophétie des Ténèbres est bien gravée dans les mémoires : une parole, ça ne peut pas mourir. Et le vieux Gorim, dans sa grotte, entend gémir et gronder la terre : une pierre maléfique s'est réveillée à l'autre bout du monde. Le culte de l'Ours aurait-il encore, contre toute attente, des adeptes secrets ? Ca et là, on complote, on assassine, on repère les enfants marqués par le destin. Déjà la guerre s'allume dans les Etats du Sud. Puis une nuit, la Voix parle à Garion. Qu'est-ce que la Sardion, la pierre tombée du ciel dont le nom fait frémir les Ulgos ? Où est " l'Endroit qui n'est plus " ? Faut-il combattre encore les Ténèbres vaincues ? Bien, les Gardiens du Ponant vont reprendre du service...
Source : Amazon.fr

( La Mallorée tome 1 : Les gardiens du Ponant )

Avis personnel : 4/5
C’est la suite de « La Belgariade », du même auteur. Je l’ai dévoré aussi vite que la première partie. On reprend l’histoire quelques années après la fin de « La Belgariade », Riva a enfin un héritier, Geran, mais il se fait kidnapper peu après sa naissance. Et voilà nos héros repartit pour de nouvelles aventures et récupérer Geran. Mais si seulement c’était là leur seule mission…
Il est bon de retrouver nos vieux héros mais l’auteur, pour plus de fraîcheur et de nouveauté, a introduit des nouvelles têtes. Heureusement, ces personnages s’intègrent parfaitement dans le récit, ils apportent un nouveau souffle au groupe. Je trouve que David Eddings a un talent qui est de nous dépeindre les personnages de façon simple mais très poussé. Ce qui fait qu’on a l’impression de bien connaître nos héros, comme si nous les connaissions depuis longtemps. (Le fait de les suivre sur 10 tomes aide mais j’avais déjà cette impression dans « La Belgariade »).
Cela m’a fait un petit pincement au cœur quand on arrive à la fin du dernier tome, il est dur de laisser Garion, Belgarath, Polgara, Silk et co. partir une fois la dernière page tournée.

N.B : « La Mallorée » est composé de 5 livres.

samedi 11 juin 2011

La Belgariade

Titre du livre : La Belgariade
Titre original : The Belgariad
Auteur : David Eddings

(La Belgariade tome 1 : le pion blanc des présages)

Résumé : Et les dieux créèrent l'homme, et chaque dieu choisit son peuple. Mais Torak, le dieu jaloux, vola l'Orbe d'Aldur, le joyau vivant façonné par l'aîné des dieux, et ce fut la guerre. Le félon fut châtié ; à Cthol Mishrak, la Cité de la Nuit, il dort toujours d'un long sommeil hanté par la souffrance. Le fleuve des siècles a passé sur les royaumes du Ponant. Les livres des présages sont formels : Torak va s'éveiller. Et justement l'Orbe disparaît pour la seconde fois. Que le maudit la trouve à son réveil et il établira son empire sur toutes choses. Belgarath le sorcier parviendra-t-il à conjurer le sort ? Dans cette partie d'échecs cosmique, il a réussi à préserver une pièce maîtresse : le dernier descendant des Gardiens de l'Orbe, désigné par les présages, mais qui n'est encore qu'un petit garçon. Un simple pion, et si vulnérable...
Source : Amazon.fr

Avis personnel : 4/5
Longtemps ma saga de fantasy préféré a été « L’Assassin royal » de Robin Hobb puis, après ma lecture de cette saga, « La Belgariade » est devenu ma favorite. L’écriture est fluide et l’auteur nous embarque facilement dans son monde à travers des descriptions parfaites mais pas trop longues. « La Belgariade » c’est également un panel de personnages auxquels on s’attache ou qu’on hait et qui deviennent, au fil de la lecture, des personnes à part entière.
Je conseille vivement cette saga.

N.B : « La Belgariade » est composé de 5 tomes.

jeudi 9 juin 2011

Bienvenue sur mon blog

Bienvenue sur mon blog !

J'ai souhaité créer ce blog afin de partager avec vous ma passion des livres, films et séries.

J'espère que vous vous plairez ici alors bonne visite =)

Titi