lundi 13 juin 2011

La Mallorée

Titre du livre : La Mallorée
Titre original : The Malloreon
Auteur : David Eddings
Résumé : Voici venus les temps où les peuples respirent. Torak est mort, le dieu-dragon, l'Enfant des Ténèbres, et ma menace cosmique paraît conjurée. Tout est calme en tous lieux dans les royaumes du Ponant. Pourtant la Prophétie des Ténèbres est bien gravée dans les mémoires : une parole, ça ne peut pas mourir. Et le vieux Gorim, dans sa grotte, entend gémir et gronder la terre : une pierre maléfique s'est réveillée à l'autre bout du monde. Le culte de l'Ours aurait-il encore, contre toute attente, des adeptes secrets ? Ca et là, on complote, on assassine, on repère les enfants marqués par le destin. Déjà la guerre s'allume dans les Etats du Sud. Puis une nuit, la Voix parle à Garion. Qu'est-ce que la Sardion, la pierre tombée du ciel dont le nom fait frémir les Ulgos ? Où est " l'Endroit qui n'est plus " ? Faut-il combattre encore les Ténèbres vaincues ? Bien, les Gardiens du Ponant vont reprendre du service...
Source : Amazon.fr

( La Mallorée tome 1 : Les gardiens du Ponant )

Avis personnel : 4/5
C’est la suite de « La Belgariade », du même auteur. Je l’ai dévoré aussi vite que la première partie. On reprend l’histoire quelques années après la fin de « La Belgariade », Riva a enfin un héritier, Geran, mais il se fait kidnapper peu après sa naissance. Et voilà nos héros repartit pour de nouvelles aventures et récupérer Geran. Mais si seulement c’était là leur seule mission…
Il est bon de retrouver nos vieux héros mais l’auteur, pour plus de fraîcheur et de nouveauté, a introduit des nouvelles têtes. Heureusement, ces personnages s’intègrent parfaitement dans le récit, ils apportent un nouveau souffle au groupe. Je trouve que David Eddings a un talent qui est de nous dépeindre les personnages de façon simple mais très poussé. Ce qui fait qu’on a l’impression de bien connaître nos héros, comme si nous les connaissions depuis longtemps. (Le fait de les suivre sur 10 tomes aide mais j’avais déjà cette impression dans « La Belgariade »).
Cela m’a fait un petit pincement au cœur quand on arrive à la fin du dernier tome, il est dur de laisser Garion, Belgarath, Polgara, Silk et co. partir une fois la dernière page tournée.

N.B : « La Mallorée » est composé de 5 livres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire